Combat

Maëva

« C’est dans votre tête »

Je me bats depuis des années contre cette maladie, mais surtout contre la société qui nous voit encore trop souvent comme des utérus. J’ai su peu après mes premières règles que j’avais trop mal pour que ce soit normal. Que quelque chose n’allait pas. On m’a donné du Spasfon en m’expliquant que mon corps changeait et que c’était normal. Chaque mois j’étais à l’infirmerie car je faisais des malaises à cause de la douleur. Puis au fil des années, ça a été le Dafalgan, l’Antadys, la Codéine, Lamaline, Tramadol, les opiacés les dérivés morphiniques. On m’a souvent dit pendant ma scolarité « tu es trop douillette, tu fais un caprice, tu veux juste sécher les cours ».

Puis à l’âge adulte « c’est dans votre tête, lisez un livre, faites du sport ».

Puis « considérez vous comme stérile ce sera plus simple ». Coup de massue, j’avais 23 ans.

Les douleurs ont continué même en dehors des périodes de règles, les médicaments ne faisaient que masquer la douleur, il m’abrutissaient.

Puis j’en ai eu assez. J’ai vu autant de gynécologues que j’ai pu en espérant que quelqu’un me croit. Qu’on soigne la cause au lieu de masquer la douleur. Car mon endométriose ne se voyait que peu à l’IRM, une toute petite tâche :

« Pas assez avancé pour qu’on soigne »

« On ne vous opérera que si vous avez un projet d’enfant ».

Si je ne désire pas enfanter maintenant, je dois alors souffrir en silence ? Je suis passée pour une folle pendant longtemps.

Et enfin je l’ai rencontrée, elle m’a cru. Elle m’a opéré. Mon utérus, ma vessie et mon tube digestif étaient accolés à cause des plaies. J’étais au stade 4 de la maladie, choc, soulagement.

Je ne suis pas folle.

Elle m’a sauvé. C’était en 2020.

J’ai passé plus de temps à essayer de prouver que j’étais malade qu’à vivre une vie d’adolescente, de jeune femme et de femme normale.

C’est aussi ça l’endométriose.

Titre

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
0
Veuillez commenterx
()
x